Stage photo

12 jours avec Liliane Clément

A propos du stage

Faire un stage photo en petit comité est évidemment la pratique idéale. Quelques bases sont souhaitables mais ce stage reste accessible à tous, quel que soit votre niveau.

Être « pris en main » individuellement par un coach photo expérimenté pendant quelques jours sur le terrain va vous permettre d’aller à l’essentiel ou au contraire d’aller plus en profondeur dans un domaine qui vous inspire suivant votre niveau technique et créatif.

C’est l’occasion d’une immersion totale dans le monde de la photo, la certitude de recevoir des conseils personnalisés, de vivre des moments privilégiés avec une coach photo passionnée.

Le stage photo redonne un coup de fouet énorme à votre motivation.

Chaque photographe progresse a son rythme.

Le stage photo se déroule dans une ambiance conviviale et chaleureuse, en immersion dans un Sénégal authentique. Chaque journée passée dans les villages et au plus près des habitants vous servira de cadre pour exprimer toute votre créativité.

Périodes : du 4 au 22 décembre et du 8 janvier au 23 février

De 2 à 6 stagiaires. Possibilité d’accompagnants selon places disponibles.

Equipement nécessaire non fourni pour vos sorties :

Une lampe frontale et un petit sac à dos en plus de votre bagage.

Et bien sûr votre matériel photo (réflex ou hybride de préférence).

Quelques réalisations de Liliane Clément
lors de son voyage au Sénégal

A propos de l’auteure

Liliane Clément se définit comme une humaniste prônant le libre arbitre et la tolérance.

C’est d’ailleurs ce principal trait de caractère qui l’a poussée à voyager très jeune.

Après une formation en Lettres avec une maîtrise en linguistique appliquée à l’université de Paris 8, elle obtient un diplôme de marketing à l’université de Géorgie (USA).

Elle se forme à la photographie, la prise de vue et le reportage, dès 1970, auprès du Club des Explorateurs à l’Institut des Hautes Etudes à Paris.

L’artiste s’intéresse particulièrement aux autres cultures, et son appareil photo est son instrument favori pour les faire connaître et apporter sa contribution à leur préservation, lorsqu’elles sont menacées.

En 1970, elle part vivre avec les réfugiés tibétains dans le nord de l’Inde, où elle a la chance de rencontrer le Dalaï Lama. Avec ses diaporamas, elle vise à sensibiliser l’Europe à leur condition précaire, pour construire des orphelinats accueillants les enfants orphelins.

En 1974, diplômée en Lettres, elle marche dans les pas de l’ethnologue Marcel Griaule à la rencontre des Dogons, ethnie vivant au Nord du Mali depuis le XIIIe siècle.

Après une carrière internationale dans le marketing, qui lui permit d’exercer son goût pour les voyages, elle reprend sa quête de l’inconnu en 2012, en partant à la rencontre des nomades de Mongolie, puis des ethnies du Nord du Vietnam, ainsi que des Samis de Laponie en 2013.

En octobre 2013, elle obtient son diplôme de photographe et décide d’exercer ses talents en effectuant des missions solidaires au sein d’une communauté Quechua en Equateur puis avec les villageois d’une île du Mékong, au Cambodge. En 2015 elle effectue une mission humanitaire à Madagascar et repart en Inde et au Bhoutan. En 2016 elle découvre les Lahu et les Karen qui vivent dans le Nord de la Thaïlande. En 2017, elle décide de s’engager pour le tourisme solidaire au Sénégal en troquant ses photos contre le gîte et le couvert.

Parmi les photographes qui l’inspirent on compte Brassai et Sébastien Salgado.

Plusieurs de ses photos ont été récompensées sur des sites photos. En 2014 elle expose à la Galerie Artitude à Paris en qualité d’artiste permanent. Elle a également exposé à Business Art à l’Espace Pierre Cardin et au Centre d’Art et de Création à Aulnay-sous-bois. En Août 2014 elle expose « les Cardeuses de l’Equateur » sous la Halle au Cardeux à Montrésor. En avril 2015 elle expose « L’Or du Cambodge » à la Galerie du Chancelier à Loches, ville de l’explorateur Louis Delaporte qui consacra sa vie à faire connaître l’art Khmer, puis à Paris. Elle expose « Les nomades de Mongolie » au musée Descartes pendant les journées du Patrimoine 2016.

Son rêve d’artiste : « Valoriser les différences et contribuer à préserver la diversité dans le monde. »

L’artiste vit et travaille à Paris.

Jour 1 lundi :

Accueil à la maison d’hôtes du Niombato. Déjeuner. Dès l’après-midi vous partirez en charrette avec votre guide pour découvrir les villages de brousse alentour. Vous serez étonnés de l’accueil simple et chaleureux des habitants.

Jour 2 mardi :

Immersion dans le village de Sandicoly. Vous serez accueillis par le chef du village et par l’Imam. Initiation aux danses sérères avec les femmes du village, visite de la case de santé, de l’école, du moulin, du four à pain… Préparation du repas et déjeuner « en famille » dans la cour d’Awa, de Selbé (fille du chef) ou de Yama (présidente du groupement des femmes). L’après midi, découverte de l’habitat et thé traditionnel.

Jour 3 mercredi :

Vous rejoindrez en charrette le marché typique et coloré de Sokone. Vous vous mêlerez à la foule des villageois et vous plongerez dans cette ambiance unique des marchés ruraux africains. Vous visiterez cet ancien port colonial, et vous serez étonné par l’habileté et l’ingéniosité des artisans travaillant le bois, le fer ou faisant de la mécanique, avec des outils d’une autre époque. Déjeuner dans une petite auberge.

Jour 4 jeudi :

Matin, initiation danses. En fin d’après-midi vous rejoindrez le village de Keur Sabassi Thiam en charrette. Vous serez accueillis par le chef du village. Installation, dîner et nuit dans les cases communautaires. Vous partagerez la vie de ce chaleureux village pendant deux jours.

Jour 5 vendredi :

Vous verrez les artisans au travail (potières, forgerons, menuisiers) . Les potières se feront une joie de vous initier à la fabrication d’un canari (jarre pour garder l’eau au frais), d’un brûleur à encens ou d’un plat pour cuire le couscous de mil… Vous verrez fonctionner la presse à huile du village. Vous visiterez la case de santé et partagerez un temps de discussion avec le groupement associatif des femmes.

Jour 6 samedi :

En fin d’après-midi vous poursuivrez votre voyage vers le village de Dantakhoune. Vous serez accueillis dans la communauté religieuse des Baye Fall issue de la confrérie des Mourides. Installation, dîner et nuit dans la communauté.

Jour 7, 8 et 9 dimanche, lundi et mardi :

Vous passerez ces 3 journées au sein de cette communauté paisible et accueillante. Vous suivrez les Baye Fall dans leurs activités. Ils vous emmèneront à pied et en charrette vers leur four à charbon de bois, leur magnifique potager, leur rizière, bel équilibre entre leur travail et les moments qu’ils consacrent à leurs prières. Vous aurez l’occasion de poser toutes les questions qui vous intéressent sur la pratique de l’Islam au Sénégal, un Islam respectueux et tolérant. Déjeuners, dîners et nuits dans la communauté.

Jour 10 et 11 mercredi et jeudi :

Dans la matinée du mercredi, retour à la maison d’hôtes du Niombato. Déjeuner. Vers 15h, départ pour 2 jours de sortie en pirogue pour découvrir le monde des pêcheurs et une faune exceptionnelle. Passage à la tombée de la nuit au « reposoir des oiseaux » où des centaines d’oiseaux viennent se poser pour la nuit, bivouac sur l’île aux coquillages et ses immenses baobabs. Baignade, pêche, visite de l’île. Le jeudi, visite du marché artisanal de Toubacouta. Retour au campement pour le dîner.

Jour 12 vendredi :

En guise d’adieu et pour clore ce séjour en beauté, danses et percussions avec les femmes du village de Sandicoly avant de prendre la route pour l’aéroport…. ou de poursuivre vos vacances dans notre maison d’hôtes (sorties ornithologiques, pêche, sculpture sur bois…).

Pin It on Pinterest

Share This